« Pour Faire Bref ! » n°134

21 décembre 2017

image

L’année 2017 se clôture avec un goût d’inachevé. Les dossiers, dont l’aboutissement était attendu cette année, ont pris un sérieux retard ou ont été mis tout simplement au frigo.

Sans compter les nombreux projets de réformes que nous sert à tout va le Gouvernement fédéral et dans le cadre desquels très peu de place est laissée à la concertation avec les principaux·ales concerné·e·s. Par conséquent, aucune prise réelle dans ceux-ci et un rapport de forces qui n’est pas toujours à notre avantage ! En témoignent les dossiers comme la réforme de la loi sur les asbl et le statut semi-agoral dans lesquels nos secteurs, concernés au premier chef, n’ont pas été consultés !

C’est dire si l’année 2018 nous paraît démarrer avec un goût d’amertume et une certaine inquiétude. Le dossier APE ne nous rassure pas : les motivations des décisions de refus – dont certaines pour le moins interpellantes – de renouvellement des postes APE à durée déterminée sonnent comme un aperçu de la réforme à venir. La CESSoC, alertée par ses fédérations, n’a d’ailleurs pas tardé à lancer un sondage en ligne pour objectiver les observations et le vécu de nos membres.

C’est dire aussi si, sur ce dossier et bien d’autres, la FESEFA ainsi que ses partenaires maintiendront leur vigilance et batailleront ferme afin que la voix des employeurs de nos secteurs soit entendue !

À côté de cela, d’autres chantiers se poursuivent avec sérénité. C’est notamment le cas de l’évaluation du Décret de l’Éducation permanente ou des discussions autour des Accords Non Marchands en Fédération Wallonie-Bruxelles qui reprendront en janvier prochain (notamment sur la question de l’harmonisation des barèmes).

Bref, en cette fin d’année, les informations sont plutôt mitigées. Reste à espérer que les semaines et mois à venir seront plus éclairants par rapport aux quelques dossiers en cours et que les espaces de concertation seront respectés par tout un chacun.

D’ici là, l’équipe de la FESEFA ainsi que le Conseil d’administration vous souhaitent une excellente année 2018. N’oublions pas de rêver les yeux ouverts !