« Pour Faire Bref ! » n°141

1 juillet 2019

image

La culture, le socioculturel et l’éducation populaire comme remparts contre l’extrême droite !

Les résultats du dernier triple scrutin démocratique n’ont laissé personne indifférent. Ils ont été largement commentés et, bien que tout porte à croire qu’une fracture idéologique semble diviser la Belgique, il y a lieu de manipuler ces chiffres avec nuances et prudence. Cependant, nous pouvons faire le constat que des régions semblent mieux résister aux chants des sirènes populistes. Tant à Bruxelles qu’en Wallonie, la percée escomptée par certains partis populistes, nationalistes et/ou d’extrême droite n’a fort heureusement pas eu lieu. Certains d’entre eux ont même fini par disparaître définitivement du paysage politique. Et c’est tant mieux ! Rien d’étonnant à cela lorsque des politiques communautaires et régionales financent sur leur territoire un large réseau d’initiatives culturelles et associatives qui ont pour objectif de lutter contre les inégalités et différentes formes d’exclusion, et dont la qualité et la transversalité offrent un maillage démocratique capable d’émanciper les citoyen·ne·s et de les rassembler autour de valeurs fortes et communes. Ces effets ne peuvent être quantifiés ! Ils s’observent dans les résultats exprimés et sont pour partie les fruits d’un travail (de votre travail) de longue haleine mené sur le terrain avec les publics.

Les nombreuses actions citoyennes de ces derniers mois en faveur entre autres du climat et des migrant·e·s, lesmouvements sociaux en faveur du maintien de notre système de protection sociale, les créations culturelles populaires et leur médiation, etc. ne sont pas étrangers au développement chez les jeunes et les adultes d’une conscience critique, ouverte sur le monde et les autres. Une conscience à même de préserver des dangers des discours racistes, sexistes et antisociaux, et de défendre les principes d’une société juste, démocratique respectueuse de tout un chacun et promouvant la diversité.

Lorsque les majorités seront installées et que les travaux parlementaires auront repris, nous rappellerons aux responsables politiques l’importance de travailler ensemble au renforcement de ces politiques égalitaires et inclusives. De les défendre ensemble partout où elles sont remises en question sous prétexte qu’elles sont onéreuses et inefficaces ! D’observer ensemble à quelles dynamiques et à quelles transformations sociales elles participent !
D’être les garant·e·s de cette liberté associative qui concourt à dresser un rempart contre toutes les formes d’extrémismes !

D’ici-là, quelques semaines de vacances ne feront de mal à personne. Que du contraire ! Ces derniers mois ont été éprouvants pour nous tou·te·s et, particulièrement pour le secteur de l’ISP wallon qui, aujourd’hui encore, doit faire face à un énième chantage de la part de leur ministre de tutelle : en effet, le ministre de l’Emploi sortant menace de couper les vivres (et de retirer les agréments) à plusieurs CISP sous prétexte qu’ils ne seraient pas en ordre vis-à-vis de leur agrément¹ !

Bref, des vacances en demi-teinte en attendant des jours meilleurs…


[1] Voir la communication de l’Interfédé CISP en page 4 de ce PFB.